• Soutien à l'EREA de Chambéry

    Voici ce qui risque d'arriver à tous les EREA...

    Ci-joint la lettre du collectif des enseignants de l'EREA de Chambéry

    L' EREA (établissement régional d'enseignement adapté) de Chambéry est une structure spécialisée qui comprend à la fois une SEGPA comme dans certains collèges et un lycée professionnel. Il accueille un public d'adolescents en échec scolaire récurrent et présente l'avantage d'avoir un internat éducatif. Ces structures permettent aux élèves en grande difficulté scolaire, sociale, voire en situation de handicap, de se construire un avenir professionnel.
    Les personnels enseignants travaillant dans cet établissement sont des professeurs des écoles spécialisés, titulaires d'un diplôme spécifique et issus du premier degré. Les autres personnels sont des professeurs d'enseignement professionnel ou des professeurs de lycées et collèges.

    Un projet de réorganisation du service des personnels vient d'être annoncé officiellement pour la rentrée prochaine par le rectorat. Il comporte deux aspects : d'une part la suppression de trois postes de professeurs des écoles spécialisés à l'internat avec leur remplacement par des postes d'assistants d'éducation, c'est à dire des personnels, recrutés sur simple entretien avec la direction, non-formés, non-expérimentés, précaires et sous-payés qui ne peuvent s'inscrire dans la durée.

    D'autre part, la suppression d'un demi-poste de professeur des écoles spécialisé en classe, le demi-poste restant ne pouvant être pourvu par un personnel spécialisé du fait de son montage administratif. C'est donc le départ d'un poste complet de professeur des écoles spécialisé investi dans l'équipe remplacé par un enseignant débutant, non-formé et n'ayant pas souhaité travailler dans ce type de structures.

    Au total donc, le départ de quatre collègues d'une équipe jusqu'à présent stable et expérimentée.  Au delà des conséquences humaines, une telle réorganisation du travail aurait des conséquences désastreuses sur le travail éducatif et pédagogique, ainsi que sur la sécurité et le bien-être des élèves à profils très spécifiques pris en charge par cet établissement. Ce projet, qui mettrait en péril l'existence-même de l'internat éducatif, n'est justifié par aucun changement de situation notoire de l'établissement, ni sur le plan des effectifs, ni sur le plan matériel. Une fois de plus, c'est la logique comptable qui prend le pas sur les considérations éducatives et pédagogiques : c'est une économie de budget substantielle qui se cache derrière ce projet, au détriment de l'encadrement spécifique indispensable à ces élèves.

    Après deux courriers successifs adressés au rectorat en avril, l'un émanant des personnels et l'autre de leurs organisations syndicales constituées en intersyndicale, aucune réponse n'a été apportée. C'est pourquoi les personnels ont décidé de se mettre en grève reconductible à partir du lundi 19 mai en demandant l'abandon pur et simple du projet.


    Une audience au rectorat est demandée ce jour. 

    Soutenez dès aujourd'hui l'action des personnels de l'EREA de Chambéry en signant la pétition, en vous manifestant auprès du rectorat et en diffusant l'information à vos réseaux !

    Signer la pétition

     

     

     

    « 3ème : La seconde guerre mondialeBilan EDL (1) : tentatives de plan de travail »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Mai 2014 à 11:11

    signé.

    Lu la circulaire de rentrée également. Toujours en discussion pour les segpa, mais il est bien écrit qu'on va vers plus d'inclusion collège.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    xxx
    Jeudi 26 Juin 2014 à 12:18

    Merci beaucoup pour ton soutien, je travaille à l'EREA de Chambéry depuis pas mal de temps maintenant et ça fait chaud au coeur de découvrir ton message ! La situation est effectivement critique, surtout pour mes collègues travaillant à l'internat. Malgré nos efforts le rectorat de Grenoble ne recule pas. Cependant, un préavis de grève a été déposé pour la rentrée...


    Quant au SEGPA, les 6èmes seront inclus en collège dès la rentrée 2015, suivront les 5èmes en 2016... Notre profession est donc plus que jamais menacée, et que dire des élèves ? Nous, professeurs spécialisés, auront toujours un emploi, mais eux ? Que vont-ils devenir dans une classe de 28 élèves ou plus ?


    Merci encore et bravo pour tout ce que tu réalises

    3
    Jeudi 26 Juin 2014 à 21:26

    oui c'est effarant... nous voyons déjà le recul des inscriptions en 6èmes... Pourtant le rapport de l'IGEN Jouaud est positif sur le rôle des EREA ! Je ne comprends vraiment pas ...
    Bon courage à vous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :